Uncategorized

La consommation collaborative appliquée à l’entreprise : le Barter

Publié le Mis à jour le

Le collaboratif est petit à petit en train de « convertir » différents pans de l’économie. Les solutions permettant aux particuliers de se connecter pour répondre à leurs besoins de façon collaborative se multiplient. Mais les relations B2B ne sont pas en reste, bien que médiatiquement moins visibles, on voit émerger des solutions qui proposent de nouveaux services aux entreprises.

Le marché des services B2B manque bien souvent de clarté et les décideurs préfèrent s’en remettre à leurs fournisseurs habituels pour économiser le temps et l’argent que nécessite une recherche d’informations poussée. L’échange inter-entreprises est un véritable relai de croissance. Vu le développement de ces services, également appelé « barter », le ministère du redressement productif (entre autres) a récemment publié une étude prospective sur les perspectives de développement des plateformes de ce type.

Les conclusions de ce rapport interministeriel sont encourageantes et soulignes l’intérêt que peuvent avoir ces formes de collaboration.

L’apport des échanges interentreprises est aussi d’ordre qualitatif, il introduit la culture de réseau dans l’entreprise et constitue un formidable terreau d’expérimentations et un gisement de collaborations futures avec de nouveaux partenaires, également porteurs de croissance commerciale. […] Le contexte économique et technologique est aujourd’hui favorable au développement de la pratique des échanges interentreprises en France. Paradoxalement, le principe en est largement méconnu des entreprises et sa mise en œuvre par les réseaux d’accompagnement encore balbutiante, essentiellement par le biais du développement des monnaies locales. Une offre existe, elle reste à consolider, et il existe bel et bien un intérêt des entreprises – du moins celles que nous avons rencontrées – et de l’État au développement des échanges interentreprises, en particulier par le biais des outils de nouvelle génération que sont les plates-formes électroniques d’échanges.

Si vous voulez en savoir plus vous pouvez également consulter le GUIDE-PRATIQUE-BARTER-echanges-inter-entreprises

Publicités

Barter Stock Exchange, un choix « Gagnant – Gagnant »

Publié le Mis à jour le

Barter Stock Exchange, un nom anglophone pour un concept importé d’Amérique du Nord : ‘le Barter’.

Valoriser et échanger ses stocks de marchandises contre de l’espace média, c’est la configuration de base du Barter. Mais l’échange peut revêtir bien d’autres formes pour les entreprises :

  • Une prestation d’expertise comptable contre l’organisation d’un évènement, de la formation ou encore des cours de langues étrangères.
  • Renouveler le parc informatique d’un concessionnaire en échange de deux véhicules de fonction.
  • Une société de transport échange sa prestation contre des vêtements professionnels
  • Une agence de communication souhaite refaire sa terrasse, elle offre à l’entrepreneur en compensation des travaux un film institutionnel.

Les possibilités d’échanges sont nombreuses et représentent toutes un choix « Gagnant-Gagnant » avec de nombreux avantages pour les entreprises participant à ce genre de transactions. Le premier avantage dans le contexte économique actuel est que l’entreprise n’a pas à puiser dans sa trésorerie, l’échange par définition limite la sortie de cash !

Ce nouveau réseau professionnel tout juste lancé est très prometteur car plus que des devis il propose des solutions de business des deux cotés : fournisseurs et clients !

Le Barter Stock Exchange vise principalement les PME, TPE, artisans, professions libérales et aussi les auto-entrepreneurs dans des secteurs d’activité variés et leur permet un accès gratuit à un portail d’e-commerce.

Les seuls pré-requis pour l’inscription sont d’avoir un numéro SIREN, de renseigner les besoins de votre société (en toute confidentialité, anonymat sur le site) et d’avoir des Offres susceptibles de plaire et d’être échangées.

Le troc BtoB, un nouveau mode de business éthique portant sur la valeur de vos produits ou de vos services plutôt que sur l’état de vos liquidités, le troc vous permet de vous diversifier, d’entériner des relations de confiance avec de nouveaux partenaires commerciaux, d’appartenir à un réseau d’échanges basé sur la qualité de ses acteurs…

Le barter, une technique ancestrale

Publié le Mis à jour le

Quel chef d’entreprise ne s’est pas posé les questions : «Pourquoi payer si l’on peut échanger ?» ou «Comment financer ses investissements ou sa nouvelle campagne de marketing tout en augmentant ses ventes ?»
La technique du Barter répond à ces 2 questions. En effet n’est il pas plus intéressant quand on doit effectuer un achat de le payer avec sa marchandise ou avec ses services plutôt qu’avec de l’argent?
Cela permet non seulement de créer du volume d’affaire supplémentaires mais aussi de financer ses investissements moins cher et cela sans sortir le moindre euro de sa trésorerie.

Selon l’International Reciprocal Trade Association (IRTA http://www.irta.com) plus de 20.000 sociétés américaines de toute taille (dont la moitié des 1.000 premières entreprises du classement de « Fortune ») utilisent cette technique avec succès. Les produits et services échangés dans le cadre du barter aux États-Unis représentaient en 2001 environ 16 milliards de dollars et il y a toutes les chances pour que ce chiffre atteigne rapidement 30 milliards de dollars d’ici fin 2011.

En France le système se développe également. En effet à l’instar des particuliers les entreprises sont à la recherche de solutions innovantes pour augmenter leur pouvoir d’achat ou faire face à la crise du crédit. Justement le barter permet aux sociétés de fluidifier leur trésorerie tout en écoulant leurs stocks.